Blog

5 conseils pour moins souffrir dans les côtes en VTT

La pratique sportive régulière voire quotidienne est le socle d'un mode de vie sain. Les professionnels de la santé préconisent une alimentation équilibrée, une hydratation parfaite et des minutes d'activité physique par jour. Vous pouvez donc choisir de faire du VTT une activité physique quotidienne pour maintenir votre bonne santé. Le VTT ou vélo des montagnes a été inventé en 1970 aux États-Unis. C'est un engin spécifiquement conçu pour la conduite sportive sur des terrains accidentés. En parcourant ce type de terrain, l'on est souvent confronté aux côtes. Évidemment que les côtes font beaucoup souffrir les pratiquants de vélo VTT. Dans cet article nous vous donnerons cinq conseils pour moins souffrir dans les côtes en VTT.

Bien gérer son effort

Chaque cycliste a une intensité optimale qui dépend de plusieurs paramètres : la longueur de la côte, le niveau d'entraînement, la forme du jour etc. Ce sont ces paramètres qui vont conditionner la durée de l'effort, donc l'intensité optimale. Pour bien gérer son effort en côte, il faut maîtriser l'intensité de son effort. Pour ce faire le vététiste doit analyser ses sensations corporelles, mesurer sa fréquence cardiaque et mesurer sa puissance. En pratique, vous devez d'abord contrôler votre hyperventilation. Ensuite, limitez-vous à une fréquence cardiaque de l'ordre de 90 % du maximum.

Pédaler beaucoup

C'est l'un des points focaux lorsqu'on est sur une côte. En effet, votre performance durant les longues ascensions dépendra de la cadence de votre pédalage. Si cette cadence est faible, vous serez très vite à bout de souffle puisqu'il y aura plus de tension sur vos muscles. L'idéal serait de pédaler plus vite. Cela permettra d'effectuer une pression sur le cœur et les poumons et vous aidera à tenir plus longtemps. Ajustez vos braquets pour mouliner un peu plus que d'habitude. Cette manœuvre vous fera sentir plus frais pour entamer la descente qui suivra.

Avoir un bon coup de pédale

Le circuit des cyclistes est généralement sur des surfaces planes avec moins d'obstacles. C'est donc facile pour eux de mettre les gaz. Contrairement aux cyclistes, les vététistes sont confrontés à des sentiers parsemés d'embûches ( racines, pierres etc). Il est recommandé d'appliquer de la pression sur la pédale à l'aide d'un mouvement parfaitement circulaire. Cela vous aidera à franchir les obstacles facilement.

Occuper votre cerveau

Gravir une côte est difficile et nous sommes unanimes sur ce fait. Sur les côtes longues, c'est plus facile de se mettre dans le rouge. L'idéal est d'occuper son cerveau pour ne pas trop ressentir la difficulté. La meilleure façon de l'occuper est de se fixer de petits objectifs pendant la montée. Par exemple, au lieu de penser au sommet, pensez plutôt au prochain virage. De plus, une des techniques très efficace est de chanter pendant l'ascension. Cela vous permettra de moins vous focaliser sur la difficulté et le timing. Outre cela, certains professionnels comptent les secondes sur une minute complète. Et quand la minute arrive, il recommence sur la minute suivante.

Régler la pression de vos pneus et rester coller à la selle

Pour monter une côte, il est recommandé de régler la pression de vos pneus à poil, car c'est un détail très important. Trop de pression dans le pneu entraîne une perte d'adhérence quand le terrain s'élève. Mais, un pneu moins gonflé est vulnérable. Alors, trouvez l'équilibre parfait. Ajoutez ou retirer un peu d'air dans les pneus pourra faire la différence.

En outre, il faut rester coller à la selle lors d'une ascension. Ne vous mettez pas en danseuse. Cette manœuvre déséquilibre la répartition de votre poids sur l'engin.

Bref, voici cinq conseils efficaces pour ne pas souffrir dans les côtes en VTT. Allez-y !

About the author

Florian

Add Comment

Click here to post a comment