Accessoires VTT

Le sac d’hydratation pour le VTT : comment le choisir?

Rouler en VTT est une partie de plaisir, un sport à part entière qui exige l'usage d'un certain nombre d'équipements adaptés, dont un sac d’hydratation. Le cycliste à VTT utilise ce sac pour s'hydrater convenablement tout en roulant. Aujourd’hui, il en existe de toutes les dimensions et à des qualités différentes, c’est pourquoi il est important d’être bien informé sur les critères de chaque modèle avant d’acheter votre sac d’hydratation.

À chaque type de coureur à VTT, la taille du sac d’hydratation a son importance

C'est-à-dire, suivant son profil, la durée des trajets, le type de sport, la nature du terrain, le coureur choisit un sac petit ou gros.

  • Par exemple, pour un professionnel ou amateur de cross-country, il est beaucoup plus adapté d’opter pour un tout petit sac, assez compact et très léger, ne dépassant pas plus de 10 litres de contenance. En général, il peut juste y intégrer une poche à eau de 1,5 litre maximum et quelques petites affaires personnelles comme des clés et un Smartphone.
  • Pour un amateur de randonnée, l’idéal serait de choisir un sac d’une contenance comprise entre 10 litres et 30 litres en fonction de la quantité des objets qu’il a à emporter avec lui. Le sac pourra ainsi lui permettre d’emporter une poche à eau, des objets utiles et une veste imperméable pour prévenir les intempéries, les coups de vent et autres.
  • Et pour les bivouaqueurs et les amateurs de photos, il leur faut un sac dépassant 30 litres de contenance. Ce type de sac est également beaucoup plus adapté pour ranger en toute sécurité des objets parfois un peu imposants comme un duvet ou une tente. Le poids du sac risque cependant d’être assez conséquent.

Quelle différence existe-t-il entre les types de sacs d’hydratation pour le VTT ?

Outre la taille, il y a un sac d’hydratation adapté pour chaque type de coureur, pour chaque profil, selon la pratique et les caractéristiques du terrain. Qu’il soit plus aéré, plus léger, plus rigide, tous les sacs d’hydratation ne sont pas compatibles avec tous les profils. Les sacs d’hydratation ne remplissent évidemment pas les mêmes fonctions.

  • Le volume des poches à eau varie de un litre à plus de trois litres en fonction des modèles. Il est également possible de changer une poche à eau par une autre, beaucoup plus adaptée à vos besoins en eau, à votre type d’activité. En effet, tout au long du parcours, le corps du cycliste a besoin d’eau en permanence. Et il est conseillé de boire de petites gorgées de temps en temps. Il est donc très important de bien regarder la poche à eau dans son ensemble avant de l'acheter : sa qualité, la pipette ou la taille de l’ouverture, etc. Si l’ouverture de la poche à eau est grande, on peut y ajouter quelques glaçons pour une meilleure hydratation, un meilleur rafraichissement. On pourra aussi la nettoyer plus aisément, de temps en temps. Il faut donc choisir une bonne matière, durable et résistante aux lavages répétés. Les produits qui sont certifiés « CE » sont en général les plus conseillés.
  • Un sac avec une bonne aération au niveau du dos est conseillé pour les coureurs qui transpirent beaucoup. Ce type de sac permet de limiter la transpiration excessive durant une randonnée, même par temps de forte chaleur. L’aération au niveau du dos est un critère de choix primordial pour tout coureur. Les filets en mesh qui permettent d’écarter un peu plus le dos du sac sont notamment un choix de prestige pour faciliter une bonne circulation de l’air.
  • Il est aussi recommandé de choisir un sac d’hydratation pour VTT doté d’au minimum deux points d’accroche pour une meilleure stabilité. C'est beaucoup plus confortable, même lorsque les routes sont très accidentées. Il faut donc, au moins une accroche au niveau du bas ventre et une autre au niveau du buste pour s’assurer une parfaite stabilité. Il est très important de disposer de sangles suffisantes. Le nombre de sangles étant assez variable sur les sacs VTT, le choix n’est pas très difficile à faire.
  • Il existe également des sacs avec des lanières extérieures. Leur rôle est de maintenir vos outils de protection (genouillères, coudières, casque, etc.) à l’arrière du sac d’hydratation sans qu’ils ne vous gênent quand vous pédalez sur une pente.
  • Certains modèles intègrent directement une protection dorsale, pour plus de sécurité et de confort. Ce type de sac d’hydratation, même si tout le monde peut l’utiliser, est surtout conçu pour les amateurs de sport extrême comme la descente ou le Free-ride, et n’ayant pas envie de porter trop d’équipements, parfois un peu encombrants. D’autres modèles proposent juste des facilitations de fixation des outils de protection à l’arrière du sac d’hydratation, sans pour autant être les fournisseurs directs de ces équipements. Ces sacs et leurs facilitations de fixation des outils de protection peuvent avoir une répercussion directe sur le confort et la performance de ces amateurs de sport extrême.
  • Le sac avec une housse de pluie est également très prisé par les amateurs de VTT, même si les sacs d'hydratation sont souvent imperméables. La housse protège bien l’intérieur du sac de l’humidité. C’est une couche imperméable et dépliable permettant de garder l’ensemble du sac toujours au sec.
  • Il y’a aussi des sacs spécialement conçus pour la gent féminine, même si la plupart des modèles de sacs sont mixtes, de nos jours. Ce sont des sacs d’hydratation qui s’adaptent formidablement à leur morphologie ! De jolies coupes très élégantes et fun pour rendre la pratique du VTT plus agréable et passionnant. Il existe aussi des modèles de sacs d’hydratation pour VTT adaptés à des tailles définies seulement.

En prenant en compte ces critères, vous trouverez surement ce qui vous convient.

    About the author

    Florian

    Add Comment

    Click here to post a comment